top of page
RTA MOVES.jpg

Rolando Toro Araneda

fondateur de Biodanza

"La biodanza a commencé discrètement dans ma vie. Puis elle a progressivement pris de l'ampleur, suscité l'intérêt des gens, provoqué des changements surprenants chez certains participants et, surtout, créé un sentiment de renaissance et d'espoir dans la vie."

 

"La vie de chaque personne est un acte de création à chaque instant et confine donc à l'extraordinaire. L'amour lui-même est une expression créative de sa personnalité."

Rolando Toro Araneda

Issu d'une famille d'éducateurs, Toro lui-même enseigne depuis des années dans des écoles de divers endroits du Chili. Il découvre que dans de nombreuses écoles, il n'y a aucun lien entre les élèves et la matière proposée. La vision didactique de Toro s'est concentrée sur de nouvelles formes d'apprentissage basées sur l'expérience directe de la vie. Mais la valeur particulière de la méthode de Toro était l'affectivité et le plaisir d'apprendre et de vivre comme une impulsion. Ici, il a déjà abordé la source de la motivation intrinsèque : profiter et apprendre d'une connexion humaine sur un thème qui vous réchauffe.

 

Cela n'excluait pas les disciplines de nature intellectuelle. Il s'agissait d'intégrer l'intelligence à l'affectivité (respect de soi et des autres et travail en commun). Cette méthodologie aboutira plus tard à ce que l'on retrouve dans la Biodanza comme « méthode vivenciale ou biocentrique » et à partir de laquelle il développera le concept d'Intelligence Affective.

 

Il a également accordé une attention particulière au développement des capacités créatives de ses élèves et il a toujours cherché des opportunités pour donner à tous les talents innés des enfants et des jeunes l'espace pour se développer.

 

Le pas vers la psychologie en découlait logiquement. A la fin des années 1960, époque où souffle un vent d'innovation au service de l'humanisation de la psychiatrie, et dans les nombreuses activités liées à ses recherches, il a l'opportunité de proposer différents systèmes thérapeutiques aux patients. C'est ainsi qu'il mène ses premières expériences avec la musique, la danse, la peinture, le dessin et le contact.

 

Sur la base des effets positifs observés, il pose les premières bases de son système en documentant soigneusement ses observations. Ainsi, il a créé l'opportunité de l'appliquer dans différents contextes cliniques et à des groupes considérés comme "normaux" (comme ses étudiants). L'ensemble des exercices, de la musique et des principes d'application s'appelle "Psicodanza". Il le changera plus tard en « Biodanza » et le développera en un système cohérent, basé sur divers domaines scientifiques, sur la base d'une recherche continue et en collaboration avec divers collaborateurs.

 

 On peut donc dire que la Biodanza trouve sa source dans la trajectoire de Toro en tant qu'enseignant, psychologue et chercheur, dans une existence marquée par des défis, des rencontres riches et, surtout, une aventure humaine d'une intensité exceptionnelle.

Rolando-Toro-Araneda-Biodanza.jpg

Manifeste

 

Nous sommes la mémoire du monde.

Il ne nous reste plus qu'à nous souvenir...

qui vibre au cœur de nos cellules.

Les fruits de l'été, la luxuriance de l'amour,

la capacité de se mettre à la place de l'autre,

le toucher, le courage de créer,

l'étreinte,

celle de la rencontre et celle de l'adieu.

Le sel de la mer sur notre peau,

la musique de la vie,

la danse de la vie.

La mémoire ancestrale

de la possibilité absolue de l'amour.

Rolando Toro Araneda

Sa vie

​Rolando Toro Araneda est le fondateur de Biodanza. Il est né à Concéption, au Chili, le 19 avril 1924.

 

Après une carrière d'enseignant au Chili entre 1944 et 1957, il étudie la psychologie et est affilié à plusieurs universités. Il a entre autres mené des recherches sur l'expression de l'inconscient et les différents états de conscience.

 

Entre 1966 et 1973, il a développé le système Biodanza, qui est maintenant mondial.

 

Le coup d'État de 1973 a mis fin à ses activités au Chili et il a été contraint de quitter son pays. En 1974, il s'installe à Buenos Aires, en Argentine (au sein de la Ligue argentine contre le cancer), où il applique le système Biodanza aux patientes ayant subi une mastectomie. Il est nommé professeur émérite à l'Université ouverte interaméricaine de Buenos Aires, Argentine.

 

En 1979, Rolando Toro s'installe au Brésil où il fonde un institut privé de Biodanza et jette les bases de l'expansion du système dans toute l'Amérique latine. De plus, il travaille avec des patients psychiatriques dans les hôpitaux et avec des femmes qui ont subi une mastectomie après un épisode de cancer du sein.

 

En 1989, il s'installe en Italie pour y faire connaître la Biodanza en Europe.

 

En 1998, il est retourné à Santiago du Chili, d'où il a dirigé le mouvement Biodanza et dirigé la formation des écoles et l'application de la méthodologie.

En 2006, il a été nommé docteur honoris causa de l'Université fédérale de Paraíba (Brésil). En 2008, il a été nommé professeur émérite par l'Université métropolitaine du Pérou.

 

Rolando était également peintre et poète et a publié des recueils de poésie et d'essais psychothérapeutiques, principalement en espagnol. Selon ses propres mots, il était un poète dans son intimité la plus profonde. L'une de ses définitions de la Biodanza est : « la poésie de la rencontre humaine ».

 

Jusqu'à la fin de sa vie, il contribua à la recherche de ce qu'il appelle « une nouvelle pédagogie de l'art de vivre ». Il a écrit une lettre aux animateurs de Biodanza peu avant sa mort.

 

Rolando est décédé le 16 janvier 2010 à Santiago du Chili.

Rolando-Toro-Araneda.jpg
Rolando-Toro-Araneda-Vlaamse-Biodanzaschool
Rolando-Toro-Araneda-Biodanza-opleiding
logo%20VBDS%20zonder%20tekst_edited.png

"Le but ultime de la Biodanza est d'élever le niveau de conscience éthique, dont la source est l'intelligence du cœur."

 Rolando Toro Araneda

Vlaamse-Biodanzaschool-Rolando-Toro-Araneda.jpg

Être quelqu'un

Il est temps que je devienne quelqu'un.

Il est temps pour le tigre, l'enfant, l'abeille, d'apparaître en moi,

le moment vient d'être une rivière, des eaux qui coulent,

commis à la destination.

Il était temps, après l'Age du Triomphe, après

les digues s'assèchent de douleur, après

la peur d'être laissé pour compte,

Je suis arrivé au temps des jasmins.

C'est à peu près l'heure où je deviens quelqu'un,

si anonyme, si léger,

comme les tiges de bambou.

Rolando Toro Araneda, du recueil de poésie "deUnique Noot"

bottom of page